L’émergence d’une logistique pharma collaborative et connectée

Avec l’augmentation des normes et le durcissement de la réglementation tant en France qu’à l’international, de la production d’un médicament à sa dispensation auprès d’un patient, apparaît une augmentation similaire du besoin de technologies assurant le respect de ces normes, leur contrôle et avec lui, la maîtrise des produits fabriqués, stockés et transportés.

En effet, dans certaines conditions de fonctionnement des chaines d’approvisionnement (transport, stockage, manutention ou distribution), les pertes de maîtrise des facteurs de contrôle comme l’humidité, la luminosité ou en premier lieu la température, ont pour conséquence directe l’altération des produits ; et peuvent ainsi entraîner des conséquences sanitaires, sociétales (non disponibilité) et évidemment économiques pour tous les acteurs de la chaîne.

Dès lors, suivre l’environnement des produits tout au long de la logistique apparaît comme essentiel, afin de permettre un transfert de responsabilité basé sur des faits, assurant le niveau de qualité attendu des produits ainsi qu’une traçabilité complète.

Pour ce faire, un certain nombre de technologies existent. La mise en place de nouveaux dispositifs telle la sérialisation pour lutter contre la contrefaçon n’étant qu’un exemple parmi d’autres d’initiatives développées par l’industrie pour répondre à ces problématiques.

Cependant, si aujourd’hui les technologies de l’IoT ou les plateformes de suivi de capteurs sont communément utilisées, l’émergence de données multiples implique un besoin de maîtrise croissant tant dans la manière de les produire, collecter, diffuser, partager ou encore analyser, afin d’en valider l’intégrité en tout point de la chaîne. Chaque acteur étant responsable de fournir des données complètes, cohérentes et précises mais également de garantir leur non-altération et leur accessibilité tout au long de leur cycle de vie.

En tant que technologie distribuée, sécurisée, décentralisée et consensuelle, la blockchain serait à même de répondre à ces enjeux. Elle présente par ailleurs de nombreux avantages tels une confidentialité accrue ainsi que des gains opérationnels liés à la réduction d’intermédiaires. Pour autant, sa précocité et son mode de fonctionnement actuel font d’elle une technologie prometteuse mais dont le passage à l’échelle est encore difficile dans un environnement réglementaire prudent.

Confrontés à une logistique éclatée, complexe et faisant intervenir de multiples intervenants, les industriels pharmaceutiques n’ont pourtant d’autres choix que de s’équiper et faire évoluer leurs pratiques pour maintenir l’intégrité des produits transportés tout en assurant une qualité conforme, améliorer la transparence jusqu’à la livraison et réduire le coût global du processus logistique.

C’est afin de répondre à ces enjeux que Biotraq a développé QualTrack™, une plateforme IoT de nouvelle génération, simple et sécurisée dont l’approche innovante consiste à suivre les produits, non les capteurs. Facilement, partout, tout le temps.

En s’appuyant sur des capteurs communicants et enregistreurs, QualTrack™ permet d’accéder à l’ensemble des informations concernant les produits suivis et l’historique des impacts subis afin de s’assurer de la qualité. Avec cet outil, toute la chaîne de contrôle, du logisticien au pharmacien responsable, peut surveiller les produits, être alertés en cas de risque, prouver ou prédire l’état de qualité tout au long de la chaîne d’approvisionnement, jusqu’à la livraison, à l’aide d’algorithmes de pointe. L’ensemble est compatible blockchain mais la plateforme répond déjà par sa propre architecture à l’enjeu de l’intégrité de la donnée.

Pour conclure, les nouvelles plateformes se doivent d’être interopérables, connectées vers d’autres systèmes des opérateurs pour permettre l’émergence d’une logistique collaborative du producteur jusqu’au patient et ainsi positionner la chaîne logistique au cœur de la proposition de valeur des industriels pharmaceutiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *